La résistivité électrique est une propriété qui définit dans quelle mesure un matériau s’oppose au passage du courant électrique, de sorte que : plus la résistivité électrique d’un matériau est élevée, plus le passage du courant électrique sera difficile, et plus la résistivité sera faible, plus il permettra le passage du courant électrique. Pour comprendre la résistivité électrique, examinons d’abord le concept de résistance électrique.

Lorsqu’un matériau est soumis à une différence de potentiel, un courant électrique est établi entre ses bornes, qui est caractérisé par le mouvement des charges électriques libres à l’intérieur. Au cours de ce mouvement désordonné des charges, plusieurs électrons entrent en collision les uns avec les autres et avec les atomes qui constituent le conducteur (généralement du métal), ce qui entrave le passage du courant électrique. Cette difficulté est appelée résistance électrique.

Connaissant ces relations de proportionnalité entre la résistance et les caractéristiques du conducteur, on peut obtenir une équation pour la résistance électrique :

R = ρ L/ A

D’être comme ça :

ρ est la résistivité électrique spécifique du matériau ;
L est la longueur du conducteur ;
A est la section du conducteur.

L’équation ci-dessus peut être réécrite pour obtenir mathématiquement la résistivité électrique du matériau :

ρ = A.R/L

Nous pouvons observer que les matériaux qui ont une résistivité électrique moindre sont les métaux. Ainsi, les conducteurs métalliques sont ceux qui présentent le moins de résistance électrique et, par conséquent, les plus indiqués pour être utilisés dans les lignes de transport d’électricité.

La valeur de résistivité n’est pas toujours constante, car elle augmente avec la température. En effet, la chaleur provoque une augmentation de l’agitation moléculaire, provoquant des collisions à l’intérieur du conducteur, ce qui augmente la résistance du matériau.